Skip to content

« Abandonne le papier et concentre-toi sur les livres numériques. Donne l’exclusivité à Amazon »

Il y a une subvention que l’on peut recevoir sans nécessairement avoir fait 50 000$ de revenu l’année précédente. Donnée par le Conseil des Arts du Canada, elle est d’un maximum de 30 000$ et il faut l’avoir reçue deux fois pour avoir accès aux subventions plus importantes. Je l’ai demandée après avoir bataillé pour être considérée comme une éditrice littéraire. Je ne l’ai pas reçue. Le retour fut que j’ai eu une bonne notation, excepté sur la faisabilité. C’est nous qui travaillons depuis 3 ans sur nos titres, nous savons ce qui est faisable. Le fait est que je me suis engagée avec des auteur.ices dans le but d’avoir une subvention que l’on m’a refusée.
Lux&Nox a publié un post Instagram et Facebook à ce sujet et nous avons reçu beaucoup de soutien de la part de notre communauté. Une maison d’édition avec qui nous étions connectés mais à qui je n’avais jamais parlé m’a envoyé un message. Elle a écrit : « Veux-tu qu’on s’appelle? » J’ai accepté. Sa maison d’édition existe depuis deux ans, la mienne depuis 3 ans. Nous avons discuté de nos modèles d’affaires ; Lux&Nox s’est concentré sur le livre papier imprimé au Québec, sur les auteurs canadiens et québécois, le circuit de distribution et les libraires locaux. L’autre maison d’édition s’est concentrée sur le marché français, l’exclusivité Kindle en numérique chez Amazon et les auteurs français
« Abandonne le papier et concentre-toi sur le numérique, donne l’exclusivité à Kindle », a-t-elle conseillé. Ce même Amazon qui fait flamber le prix du papier car créer des cartons génère plus de profits.
Mais elle est rentable.
Pas moi.

Select your currency
$ Dollar canadien
Euro