Skip to content

« Je suis influenceuse. Donnez-moi 350$ et je vous mentionnerai dans un post. »

C’est, à peu de choses près, la proposition que j’ai reçu de la part d’une influenceuse sur Tiktok. Elle avait attaché à son courriel une grille de tarifs allant de à 75$ de gratuités pour un post jusqu’à 350$ de gratuités pour 2 posts et une mention sur un vidéo live. Sa grille était destinée aux libraires et elle ne l’avait pas ajustée pour l’envoyer aux Éditions Lux&Nox.
Elle avait 3000 abonnés Tiktok. Pas 300 000, 3000. « Je lis entre 3 et 5 romans par semaine, c’est un budget. C’est là que vous entrez en jeu. Nous y gagnerons une transmission de la passion pour la lecture et la valorisation de la culture littéraire québécoise. »
J’aurais pu me sentir insultée, ne pas lui répondre, rester agacée contre ces prétendu.es influenceur.euses qui n’ont aucune conscience de la réalité des petites maisons d’édition. Au lieu de cela, je lui ai partagé mon ressenti:
« Vous y gagnez aussi de l’argent sous forme de romans papiers gratuits, alors qu’il n’y a aucune chance que votre soutien génère suffisamment de ventes pour que nous rentrions dans nos frais. De plus, vous demandez de lire gratuitement le travail d’un.e auteur.ice sans que celui.celle-ci ne soit rémunéré.e. Nous avons effectivement des partenariats avec des influenceur.euses, mais selon des termes différents. »
Elle s’est excusée. Nous avons discuté.
Nous sommes maintenant partenaires.

Select your currency
$ Dollar canadien
Euro