Skip to content

Peut-on faire de l’argent en édition?

Je reviens sur mon billet du mois dernier – l’idée du public selon laquelle les éditeurs sont incroyablement rentables, ce qui est bien éloigné de la réalité de la grande majorité des éditeurs du Québec. Pourquoi une telle croyance? Si le public pense que l’on peut faire de l’argent en édition, et bien… peut-on faire de l’argent en édition?
Je pense que oui. Sauf que : pour vendre des livres, il faut que l’on nous achète des livres (CQFD). Or, pour que l’on nous achète des livres, il faut que nous leur proposions des livres qui leur plaisent. Sauf que : si cela plaît à un trop grand monde, alors c’est une vente commerciale qui n’a aucune valeur artistique ou culturelle. Mais si nous proposons des titres qui « font avancer la littérature », alors il est certain que nous ne les vendrons qu’à un petit nombres de lecteurs – en espérant gagner un prix pour pouvoir prétendre à de plus grosses subventions.
Moralité : si trop de lecteurs apprécient un livre, alors le propos dudit livre n’est ni intéressant ni intelligent.
Un triste constat sur la façon dont l’intelligence de l’être humain est considérée, non?

Select your currency
$ Dollar canadien
Euro